Rencontre avec Kelly Cogswell pour «Eating Fire: My Life as a Lesbian Avenger»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre avec Kelly Cogswell pour «Eating Fire: My Life as a Lesbian Avenger»

Message par SweetAngel le Jeu 18 Sep 2014 - 15:33

Journaliste et militante, Kelly Cogswell présentera son livre à la librairie Violette and Co, à Paris, vendredi 19 septembre.



En 1992, à New York, une poignée de lesbiennes décident de laisser la prudence de côté, de reprendre le pouvoir aux menteurs comme George Bush, en clair de prendre leurs vies en main. Les Lesbian Avengers sont nées, et avec elles une nouvelle forme de militantisme, que l’on retrouve notamment aujourd’hui chez La Barbe, en France. Kelly Cogswell a fait partie du groupe dès le début.

Dans Eating Fire: My Life as a Lesbian Avenger, dont Yagg publie un long extrait, elle raconte la naissance d’un mouvement, les joies, les succès, mais aussi les dissensions, les écueils, les rancœurs. Comment, dans l’Amérique des années 90, concilier visibilité lesbienne et diversité? Faut-il s’ouvrir aux bies et aux trans’? Comment ne pas reproduire au sein du groupe activiste les attitudes racistes de la société?

Lorsque le groupe se crée, Kelly vient à peine de sortir du placard, elle débarque du Kentucky, écrit des poèmes. Sa vie change complètement lorsqu’elle devient une «justicière lesbienne»: de la distribution de ballons encourageant les enfants à se renseigner sur les vies des lesbiennes (voir vidéo ci-dessous) à l’incroyable marche de 20000 lesbiennes sur Washington, en passant par les affrontements avec la police ou les performances – politique et art sont souvent liés.

Le titre de l’ouvrage, qui n’est pas un livre d’histoire mais les mémoires d’une militante, vient d’un geste devenu symbolique du groupe: les activistes ont appris à cracher du feu, un geste qui fait référence à l’incendie qui a tué une lesbienne et un gay, Hattie Mae Cohens et Brian Mock, lorsqu’un cocktail Molotov a été jeté dans l’appartement qu’ils partageaient, à Salem, dans l’Oregon. Et c’est un geste qui marque les esprits. En effet, qu’y a-t-il de plus frappant qu’une bande de gouines crachant du feu devant la Maison Blanche?



Car comme l’explique Kelly Cogswell sur le site consacré à un projet de documentaire qui viendra compléter le livre, les Lesbian Avengers «ont sciemment conçu leurs actions pour produire un impact visuel maximal», en grande partie grâce au talent de Carrie Myer, auteure des flyers:

«Des tracts aux manifestes, tout était conçu pour exprimer le mélange de rage et d’humour qui les caractérisait. Pas seulement à usage externe. Leur objectif était de devenir visibles dans la société et de changer les stéréotypes sur les lesbiennes, elles travaillaient aussi dur pour changer la façon dont les lesbiennes se voyaient elles-mêmes.»
#gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-1 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-1 .gallery-caption { margin-left: 0; }


Eating Fire: My Life as a Lesbian Avenger n’est pas encore traduit en français mais son auteure sera à la librairie Violette and Co, à Paris, vendredi 19 septembre, à 19 heures.
Lire un extrait du livre.

Pour en savoir (encore plus) sur les Lesbian Avengers, rendez-vous sur le site de The Lesbian Avenger Documentary Project, très complet (et en partie traduit en français).

BANDE-ANNONCE DU LIVRE:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Eating Fire: My Life as a Lesbian Avenger

Traduction:
Lezzie, les, les, les, lessbienne, lesbienne, lesbienne les-bi-enne lezbi-enne… Ce n’est pas simple à dire quand on l’a à peine entendu auparavant, et uniquement dans la bouche des gens qui disent «homossssssexuel».

Je l’ai appris en 1992 quand j’ai rejoint les Lesbian Avengers. Ce fut une grosse année. Juste avant l’élection présidentielle, un candidat a déclaré la guerre – une guerre culturelle – à l’âme de l’Amérique. L’ennemi, c’était celles qui brûlaient leur soutien-gorge, ceux qui défendaient les arbres, la moitié de la population de L.A. Et les homosexuels. Nous voulions tous détruire le pays. Comme si c’était aussi simple. Comme si nous avions des pouvoirs magiques.

À New York, le combat s’est concentré autour du Rainbow Curriculum, qui était censé apprendre aux petits enfants à ne plus se bagarrer après la violence raciale dans la ville. Mais il mentionnait aussi une ou deux fois les lesbiennes et les gays, alors la droite chrétienne a accusé l’ensemble d’être gay. Ce qui était pratique. On se débarrassait des noirs et des homos en même temps.

Les gouines ont contrattaqué en créant les Lesbian Avengers. Et pour notre toute première action, nous avons pris les stéréotypes par les cornes et sommes allées devant une école primaire au milieu de nulle part avec une fanfare, et des ballons encourageant les enfants à poser des questions sur les vies lesbiennes.

Certaines d’entre nous portaient même des t-shirts disant «j’ai été une enfant lesbienne». C’était bien de le rappeler. Personne ne nous apprend à être lesbiennes. Nous le sommes, c’est tout. On ne peut nous apprendre qu’à vivre nos vies comme tout le monde. A pour Auden. B pour James Baldwin. C pour Colette.

C’était cool. Et terrifiant, cette première action. J’ai évité les caméras, j’arrivais presque du Kentucky. Impossible de m’imaginer mangeant du feu devant la Maison Blanche, ou me battant pour les droits LGBT pendant encore 20 ans. Mais cette expérience m’a marquée.

Et aujourd’hui je combats la Guerre culturelle à ma façon. Sur mon terrain. Par écrit, sur internet. Mais surtout dans des lieux publics comme des blanchisseries. Les rues de New York, de La Havane, de Paris. C’est mon histoire. Eating Fire: My Life as a Les les Lesbian Avenger.

EXTRAITS DU DOCUMENTAIRE LESBIAN AVENGERS EAT FIRE, TOO, RÉALISÉ PAR LES LESBIAN AVENGERS EN 1993:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Back to School with the Lesbian Avengers, 1992

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Three Fabulous Valentine’s Day Actions With the Lesbian Avengers‬
LE DOCUMENTAIRE LUI-MÊME:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Lesbian Avengers Eat Fire Too‬

Photo Carolina Kroon / Flyers Carrie Moyer

Publié par Judith Silberfeld

Source : http://yagg.com/2014/09/18/rencontre-avec-kelly-cogswell-pour-eating-fire-my-life-as-a-lesbian-avenger/




"Pour vivre heureux, vivons cachés"

"Dans la main d'un ami, il faut déposer sa confiance ; dans son âme, sa compréhension ; sur ses lèvres, son sourire ; devant ses yeux, une rose ; près de lui, sa présence et son aide ; et dans son cœur, le bonheur de son amitié."
avatar
SweetAngel
Admin
Admin

Messages : 20782
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 37
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum