anipassion.com

Quand l’armée israélienne fait chanter les Palestinien.ne.s homos et bi.e.s

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand l’armée israélienne fait chanter les Palestinien.ne.s homos et bi.e.s

Message par SweetAngel le Lun 15 Sep 2014 - 19:11

Les services secrets utilisent l'orientation sexuelle de certain.e.s Palestinien.ne.s pour les faire chanter.



«Si un individu palestinien a une certaine orientation sexuelle, trompe sa femme ou a besoin d’un traitement médical en Israël ou en Cisjordanie, il peut servir de cible pour du chantage», a confié anonymement une ancienne recrue des services secrets israéliens au Guardian. Le quotidien britannique a publié un condensé de témoignages sur la façon dont le renseignement israélien outrepasse sans scrupule le droit de chacun.e à la vie privée. Des paroles qui font écho à la tribune publiée par 43 réservistes de l’unité de renseignement 8200 et qui s’insurgent contre les méthodes pratiquées par l’armée.

La question de l’exploitation des homos palestinien.ne.s par l’armée israélienne a déjà été posée, notamment lors de la sortie du film Alata (photo) en 2012, où un jeune Palestinien en couple avec un juif israélien, est sollicité par les services secrets pour espionner sa famille.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Alata Bande-annonce

L’ORIENTATION SEXUELLE, UN OUTIL
La publication de ces témoignages donne une portée plus large à la mise en lumière de ce problème. «Le renseignement autorise un contrôle continu sur des millions d’individus à travers une surveillance approfondie et intrusive et envahit la plupart des secteurs de la vie d’un individu, ont écrit les 43 réservistes. Ce qui ne permet pas aux gens de mener des vies normales et incite à plus de violence, nous distançant toujours davantage de la fin du conflit.»

Pendant leurs semaines d’apprentissage théorique, les militaires israélien.ne.s apprennent à considérer comme un outil à exploiter le fait qu’une personne palestinienne soit homo ou bisexuelle, explique une personne chargée de la formation dans le Guardian. «En tant qu’instructeur/trice, je leur ai dit qu’on devait mettre en œuvre son propre jugement et ne pas toujours transmettre cette information. Mais de toute façon, la classe était parvenue à la conclusion que cela ne posait aucun problème.»

«Pendant mon entraînement en vue de mon service militaire dans le renseignement, on nous avait en fait appris à mémoriser et à filtrer certains mots équivalents à “gay” en arabe», précise une autre personne. Des pratiques qui n’ont jamais soulevé le moindre questionnement à voix haute au sein des unités de renseignement, souligne un.e autre. «Nous profitons de l’influence que nous avons sur leur vie. Parfois, cela implique de vraiment leur faire du mal, physiquement ou mentalement. Je parle par exemple d’extorsion quand ces personnes doivent cacher des choses à leur entourage. Ça leur gâchait la vie. J’avais le sentiment d’être omnipotent.e.»

«HOMO? ISRAËL VA TE POURRIR LA VIE»
Dans plusieurs de ces témoignages, les auteur.e.s ont pris conscience du double standard appliqué par l’armée. La vie privée des citoyen.ne.s israélien.ne.s était soumise à une protection bien plus importante. «La notion de droits pour les Palestinien.ne.s n’existe pas du tout», explique une source anonyme. Et les services secrets ont plus d’une fois dépassé les limites de leur mission – protéger les innocent.e.s – pour «recueillir des informations sur des personnes complètement innocentes mais dont le seul crime était de susciter un intérêt pour le renseignement israélien, quelles qu’en soient les raisons». L’Autorité palestinienne contribue elle aussi à entretenir ce système en surveillant les homos dans les territoires non-occupés, faisait remarquer Vice dans un article publié en février 2013.

De fait, Israël n’a pas inventé le chantage des homos pour obtenir des informations. Le fait qu’un général allemand soit gay a ainsi précipité sa mise à la retraite, et le KGB a très bien su utiliser les homos pour parvenir à ses fins, comme le souligne The Independent. La différence, c’est qu’Israël se vante d’appliquer dans le même temps des mesures favorables aux personnes LGBT. Or, dans le cas des Palestinien.ne.s, «quand tu es homosexuel.le et que tu connais une personne recherchée par les services secrets, Israël te pourrit la vie», assure un.e ancien.ne agent.e.

Le fait qu’aujourd’hui des militaires témoignent et révèlent ces pratiques indignes est la preuve que les choses changent et que les mentalités évoluent. Encore faut-il que l’État israélien, souvent aux prises avec l’accusation de pinkwashing, prenne la mesure de ces dérives et les corrige.

Photo Capture

Publié par Julien Massillon

Source : http://yagg.com/2014/09/15/quand-larmee-israelienne-fait-chanter-les-palestinien-ne-s-homos-et-bi-e-s/


"Pour vivre heureux, vivons cachés"

"Dans la main d'un ami, il faut déposer sa confiance ; dans son âme, sa compréhension ; sur ses lèvres, son sourire ; devant ses yeux, une rose ; près de lui, sa présence et son aide ; et dans son cœur, le bonheur de son amitié."
avatar
SweetAngel
Admin
Admin

Messages : 20782
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 37
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum