Le Dahlia Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Dahlia Noir

Message par SweetAngel le Jeu 23 Déc 2010 - 14:43



Réalisé par Brian De Palma
Avec Josh Hartnett, Scarlett Johansson, Hilary Swank...

Titre original : The Black Dahlia
Interdit aux moins de 12 ans
Long-métrage américain , allemand
Genre : Policier , Drame , Thriller
Durée : 02h00min
Année de production : 2005
Distributeur : Metropolitan FilmExport

Synopsis : Dans les années 40, à Los Angeles, Bucky et Lee, deux inspecteurs, s'attaquent à une affaire de meurtre particulièrement difficile. Une starlette, Elizabeth Short, a été découverte atrocement mutilée. Sa beauté et sa fin tragique deviennent les sujets de conversation de toute la ville.
Certains sont prêts à tout pour en tirer bénéfice... ou cacher leurs secrets. Quels étaient les liens de la victime avec la puissante famille Linscott ? Que vivait-elle dans son intimité ? Et avec qui ? Au-delà des apparences, l'enquête commence...












"Pour vivre heureux, vivons cachés"

"Dans la main d'un ami, il faut déposer sa confiance ; dans son âme, sa compréhension ; sur ses lèvres, son sourire ; devant ses yeux, une rose ; près de lui, sa présence et son aide ; et dans son cœur, le bonheur de son amitié."
avatar
SweetAngel
Admin
Admin

Messages : 20782
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 37
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Dahlia Noir

Message par SweetAngel le Jeu 23 Déc 2010 - 14:47

Secrets de tournage

Présenté à Venise et à Deauville
Le Dahlia noir a fait l'ouverture de la 63e Mostra de Venise le 30 août 2006 avant d'être présenté quelques jours plus au Festival du Cinéma américain de Deauville.

Adaptation
Le Dahlia noir est l'adaptation du roman homonyme de James Ellroy, publié en 1987. Celui-ci est basé sur l'histoire vraie du meurtre d'Elizabeth Short, jeune actrice ayant quitté Hollywood à la fin des années 40 pour le Massachusetts. Elle disparut mystérieusement au début du mois de janvier 1947. Quinze jours après, son corps atrocement mutilé a été retrouvé abandonné dans le Sud de Los Angeles. Son meurtrier n'a jamais été retrouvé ou identifié.

Vingt ans déjà...
Dès 1986, James Ellroy s'est vu remettre 25000 dollars pour les droits d'adaptation du Dahlia noir au cinéma.

La fascination de l'auteur pour le sujet
Le meurtre de Betty a fasciné James Ellroy depuis qu'il est enfant. Il a onze ans lorsque son père lui offre The Badge, une anthologie criminelle de Jack Webb, racontant sur dix pages l'épouvantable meurtre d'Elizabeth Short. L'auteur est aussitôt fasciné. Sa propre mère, Jean Hilliker, avait été mystérieusement retrouvée étranglée quelques mois auparavant. Cette affaire n'a jamais été élucidée. Ce drame, associé à celui du Dahlia noir, s'est cristallisé dans son esprit. Il a suivi l'histoire de cette icône hollywoodienne pendant des années. L'écrivain se souvient de cette fascination : "j'allais à la bibliothèque centrale pour lire toutes les coupures sur l'affaire du Dahlia sur microfilm et je me suis imprégné de l'univers de Los Angeles à cette époque".

Changement de réalisateur
A l'origine du projet, c'est le réalisateur David Fincher (Seven) qui devait prendre en charge l'adaptation cinématographique de l'oeuvre de James Ellroy. Après le désistement de celui-ci, c'est finalement Brian De Palma qui a pris en main la réalisation du Dahlia noir.

Obsessions
James Ellroy explique pourquoi l'univers du Dahlia noir correspondait à celui de Brian De Palma : "Les films de Brian De Palma abordent toujours l'univers de l'obsession. Ils sont rigoureusement et douloureusement formés, aucun monde en dehors n'existe quand on les regarde. Les couleurs s'éclairent bizarrement, le mouvement vous retient, vous lâchez prise et ne voyez plus que ce qu'il veut vous montrer. Il vous manipule uniquement au nom de la passion et il comprend l'abandon. Les spectateurs ont besoin de succomber. Ses films sont autoritaires et il en contrôle les mécanismes. Il était l'artiste idéal pour filmer Le Dahlia Noir."

Changements de casting
A l'origine, Mark Wahlberg devait incarner Lee Blanchard, mais à la suite d'un différend avec la production, il s'est désisté et c'est Josh Hartnett qui l'a remplacé. D'autre part, Maggie Gyllenhaal et la Française Eva Green avaient été pressenties pour camper le personnage clé d'Elisabeth Short, finalement interprété par Mia Kirshner. Ajoutons que le cinéaste a été tellement enthousiasmé par la prestation de cette dernière qu'il a demandé à son scénariste Josh Friedman de développer ce rôle. Enfin, la chanteuse Gwen Stefani avait elle aussi passé une audition pour le film, mais elle n'a pas été retenue.

La signification de "Dahlia Noir"
Le surnom attribué à Elizabeth Short renvoie à plusieurs inspirations. Tout d'abord, en 1946, soit un an avant le meurtre est sorti le film Le Dahlia bleu

Retrouvailles Aaron Eckhart/Hilary Swank
Les deux acteurs se retrouvent pour la seconde fois ensemble sur un plateau de tournage puisque Jon Amiel les avait dirigés pour Fusion, film-catastrophe évoquant le disfonctionnement du noyau interne de la terre, sorti le 16 avril 2003. Une mission spéciale est envoyée au centre de la terre pour empêcher la destruction de la planète bleue. Aaron Eckhart joue le géophysicien Josh Keyes, Hilary Swank interprète le Major Rebecca Childs.

Josh Hartnett boxeur
Pour rendre crédible son personnage de boxeur, Josh Hartnett a dû s'entraîner quatre heures par jour pendant sept mois en suivant les conseils de Michael Olajide, ancien boxeur professionnel, qui est intervenu sur le film en tant que conseiller technique boxe. Il avait déjà occupé un poste similaire sur Ali de Michael Mann.

Scarlett... O'Hara ?
Pour ne pas être importunée par les paparazzi durant le tournage du film à Sofia, en Bulgarie, Scarlett Johansson a réservé sa chambre d'hôtel sous un pseudonyme : elle a choisi le nom d'une actrice à qui elle voue une grande admiration : Vivien Leigh, l'héroïne d'Autant en emporte le vent...

Tournage
L'équipe du Dahlia noir a pris possession de l'ancienne résidence de Boris III, roi bulgare du début du XXème siècle, au coeur de Sofia. Pour l'occasion, la résidence a été mise sous haute surveillance. Quant au département de police de Los Angeles, il a été bâti à Perknik, une petite ville proche de Sofia.

Le film vu par Ellroy
"Le film repose sur De Palma et Hartnett. C'est une constellation à trois modes, thriller/film noir/romance historique. La conception est proche de l'Expressionisme allemand. C'est L.A./ce n'est pas L.A./c'est L.A. vu par les monstres du Dahlia in extremis. L'opérateur : Vilmos Zsigmond. Le créateur des décors : Dante Ferretti. La créatrice des costumes : Jenny Beavan. Ce film vous ordonne de savourer chaque scène et de vous délecter de son piège visuel. La richesse du texte symbolise l'emprise que le Dahlia a sur nous tous. On ne peut pas se détourner d'elle, elle ne nous permet pas de le faire. Scarlett Johansson, Hilary Swank et Aaron Eckhart sont les modeleurs de Hartnett. Ils le tordent, le bousculent et le poussent vers son destin. Ils l'affrontent et le fuient, comme s'ils jouaient un combat dont ils connaissent l'issue. Josh Friedman a fait de cette histoire celle de Josh Hartnett, celle de Brian De Palma et la mienne. Il a saisi mon livre. Josh Friedman sait que l'obsession est une folie intime, connue plus vulgairement sous le nom de l'amour. Ce sentiment libère au début mais détruit à la fin. L'amour exige le sacrifice de soi. Bucky Bleichert apprend cela."

Un certain sourire
Brian De Palma montré à ses comédiens L'Homme qui rit de Paul Leni, l'adaptation du roman homonyme de Victor Hugo, qui brosse le portrait d'un homme affublé depuis l'enfance d'un sourire grotesque sur le visage. Cette histoire a été l'une des sources d'inspiration de James Ellroy pour le personnage du meurtrier. Signalons que ce récit avait aussi inspiré Bob Kane, le créateur de Batman, pour le personnage du Joker.

De Palma prend Lang
Pour jouer le rôle de la chanteuse dans le bar, le cinéaste a fait appel à K.D. Lang, célèbre chanteuse country et icône lesbienne. Elle interprète Love for sale, un standard de Cole Porter. Signalons que c'est la Franco-américaine Mia Frye, très populaire de ce côté-ci de l'Atlantique depuis sa participation à l'émission de télé-réalité Popstars, qui s'est chargée du travail de chorégraphie pour cette même séquence. Elle avait déjà travaillé sur Femme Fatale.

La voix du maître
Lors de la scène des essais d'Elisabeth, la voix du metteur en scène est celle de Brian De Palma -au départ, il s'agissait seulement d'une piste de témoin de son direct... "Les essais de Betty ont été très improvisés", révèle le cinéaste. "Nous avons joué au réalisateur véreux et à la starlette désespérée prête à tout. Vilmos a traité ces images en noir et blanc, ce qui rend Elizabeth Short encore plus humaine et donne plus d'émotion."

L'équipe
Brian De Palma s'est entouré de collaborateurs prestigieux, comme Vilmos Zsigmond, chef opérateur hongrois de renom (Altman, Boorman, Spielberg, Cimino firent appel à lui) avec qui il a déjà travaillé sur Obsession, Blow Out et Le Bûcher des vanités. Il a également fait appel au grand chef décorateur italien Dante Ferretti, complice entre autres de Fellini Pasolini Scorsese. Signalons que Le Dahlia noir marque la huitième collaboration du cinéaste avec le monteur Bill Pankow depuis Body Double en 1988.

Horner pressenti
A l'origine, c'est James Horner (Braveheart, Titanic) qui devait composer la bande originale du film. Il a finalement été remplacé par Mark Isham (Le Mystère von Bulow, Collision).

James Ellroy au cinéma
Le Dahlia noir

Projet parallèle
Alors que Le Dahlia noir n'était pas encore sorti sur les écrans du monde entier, la société New Line entama la production de Black Dahlia Avenger, adapté de la contre-enquête que le romancier Steve Hodel mena sur l'affaire du Dahlia Noir. Selon l'auteur, le meurtrier ne serait autre que son propre père. James Ellroy lui-même vante le sérieux de l'ouvrage.

Vers une épidémie de Scarlett ?
L'actrice tient le haut de l'affiche dans trois films en novembre 2006. Ses fans pourront la voir dans Scoop de Woody Allen, puis dans Le Dahlia noir de Brian De Palma et Le Prestige.


"Pour vivre heureux, vivons cachés"

"Dans la main d'un ami, il faut déposer sa confiance ; dans son âme, sa compréhension ; sur ses lèvres, son sourire ; devant ses yeux, une rose ; près de lui, sa présence et son aide ; et dans son cœur, le bonheur de son amitié."
avatar
SweetAngel
Admin
Admin

Messages : 20782
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 37
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Dahlia Noir

Message par Ice.in.my.eyes le Lun 9 Mai 2011 - 20:08

A lire avant de voir pour ma part XD

Ice.in.my.eyes
p'tite nouvelle
p'tite nouvelle

Messages : 8
Date d'inscription : 30/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Dahlia Noir

Message par SweetAngel le Mar 10 Mai 2011 - 3:04

Entièrement d'accord avec toi Wink


"Pour vivre heureux, vivons cachés"

"Dans la main d'un ami, il faut déposer sa confiance ; dans son âme, sa compréhension ; sur ses lèvres, son sourire ; devant ses yeux, une rose ; près de lui, sa présence et son aide ; et dans son cœur, le bonheur de son amitié."
avatar
SweetAngel
Admin
Admin

Messages : 20782
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 37
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Dahlia Noir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum